A Monaco si costruisce sul mare

Nel 2016 al via i lavori per il nuovo quartiere Anse du Portier

Nel Principato di Monaco, la domanda di spazi abitativi, commerciali e pubblici non conosce sosta, e il piccolo stato affacciato sul Mediterraneo affronta il problema con una sfida: costruire sul mare.

La firma del trattato di concessione del progetto di urbanizzazione in mare è avvenuta lo scorso 30 luglio in presenza del Ministro di Stato del Principato Michel Roger e dei rappresentanti delle imprese costruttrici.

Del resto, sui circa due chilometri quadrati di superficie, stretti tra mare e monti e con una densità di 17.000 abitanti/kmq, lo spazio per nuove costruzioni è ormai una rarità, e l’espansione sul mare è diventata una necessità. E a Monaco non è una novità: basti pensare ai terrapieni dello Sporting e di Portier, o al quartiere di Fontvieille, per un totale di ben 40 ettari che rappresentano il 20% della superficie totale del Principato.

La nuova area strappata al mare aggiungerà altri sei ettari con 60.000 mq di superficie costruita, e ospiterà un quartiere residenziale con appartamenti di lusso, attività commerciali e uffici. Inoltre è prevista una passeggiata pedonale sul nuovo lungomare, una piazza centrale e una marina con attracchi per 40 imbarcazioni.

Il costo del nuovo quartiere, che si estenderà nell’area di Portier, si aggira intorno ai due miliardi di euro, totalmente finanziati dalla società privata che ha vinto l’appalto, la “SAM Anse du Portier”, che raggruppa diverse imprese di costruzione locali, coordinate dalla francese Bouygues Travaux Publics.

I lavori cominceranno nel 2016 per una durata di circa dieci anni: si comincerà con la costruzione di un terrapieno delimitato da una cintura di protezione composta da cassoni di cemento ancorati al fondo marino. Per contenere l’impatto ambientale in questa fase, visto che il quartiere sorgerà proprio sul sito della riserva marina di Larvotto, sono state assicurate misure inedite per tutelare la fauna e la flora dall’inquinamento ambientale e acustico.

Anche l’Italia ha una sua parte nella realizzazione del progetto: l’architetto Renzo Piano, infatti, firmerà l’edificio principale del nuovo porto, un incarico di prestigio che conferma quanto la competenza e la creatività italiane siano apprezzate nel mondo.

La CCItalienne, forte della sua esperienza e conoscenza del territorio, si adopera attivamente per affiancare le imprese italiane pronte a cogliere le nuove opportunità che il cantiere di Monaco saprà creare nell’arco dei prossimi dieci anni.


A Monaco, on construit sur la mer

En 2016 débuteront les travaux du nouveau quartier Anse du Portier

En Principauté de Monaco, la demande d’espaces habitables, commerciaux et publiques n’a pas de répit, et le petit Etat donnant sur la Méditerranée fait face au problème part un défit d’envergure: construire sur la mer.

Le traité de concession du projet d’urbanisation en mer a été signé le 30 juillet dernier en présence du Ministre d’Etat de la Principauté, Michel Roger, et des représentants des entreprises de construction.

Car sur les deux kilomètres carrés environ de superficie, enclavés entre mer et montagne, et avec une densité de 17.000 habitants/m2, l’espace pour de nouvelles constructions se fait désormais rarissime, et l’expansion vers la mer est devenue une nécessité.
A Monaco ce n’est d’ailleurs pas une nouveauté; il suffit de penser aux terre-pleins du Sporting et de Portier, ou au quartier de Fontvieille, pour un total de 40 hectares, représentant 20% de la superficie totale de la Principauté.

Le nouveau territoire pris à la mer ajoutera six hectares avec 60.000 m2 de superficie édifiée, et accueillera un quartier résidentiel avec des appartements de luxe, des activités commerciales et des bureaux. En outre, une promenade piétonne est prévue sur le nouveau bord de mer, ainsi qu’une place centrale et une marina avec 40 ancrages.
Le coût du nouveau quartier, qui s’étendra près du quartier du Portier, avoisine les deux milliards d’euros, totalement financés par la société privée qui a gagné l’appel d’offre, la “SAM Ance du Portier”, regroupant plusieurs entreprises de constructions locales, coordonnées par Bouygues Travaux Publics.

Les travaux débuteront en 2016 pour une durée d’environ dix ans: Le chantier commencera par la réalisation d’un terre-plain délimité par une ceinture de protection de caissons de ciment ancrés sur le fond marin. Afin de contenir l’impact environnemental de cette phase, étant donné que le quartier s’élèvera exactement sur le site de la marina de Larvotto, des mesures inédites sont prévues afin de protéger la faune et la flore de la pollution environnementale et acoustique.

L’Italie est également partie prenante dans la réalisation du projet : l’architecte Renzo Piano signera en effet l’édifice principal du nouveau port, une mission de prestige qui confirme combien les compétences et la créativité italiennes sont appréciées dans le monde entier.

La CCItalienne, de par sont expérience et sa connaissance du territoire, met tout en oeuvre afin de soutenir les entreprises italiennes prêtes à cueillir les nouvelles opportunités que le chantier de Monaco créera ces dix prochaines années.